Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shourouk

  • J'ai vendu mon âme au Bon Marché #2

    Lors de ma derniére escapade parisienne (oui, encore !), je n'ai pas pu m'empêcher de retourner dans ce haut lieu de tentations qu'est Le Bon Marché, à qui j'ai déjà vendu mon âme. 

    J'ai déjà mes habitudes, ou plutôt mes manies. J'emprunte toujours la même entrée. Laquelle ? Je la garde secréte, cette porte. 

    J'entre. Je suis un peu désorientée. Je n'ai pas encore mes repères. Tiens Alexis Mabille s'est installé ici ? J'avais oublié l'information (il y a des newsletters que l'on oublie) . Pour faire amende honorable, je m'attarde et lis la " biographie  " trés sommaire. Alexis Mabille a passé son enfance à Lyon . C'est à ce moment là que j'ai réalisé que ma mémoire est sélective.

    Je constate que quelques exemplaires de la nouvelle collection de sacs MINORITY sont mis en avant. Je m'arrête. J'ai longtemps rêvé sur ces sacs et un jour j'ai arrêté de rêver. Pourquoi ? Un indice : la réponse se cache dans ce blog. Ensuite, passage au stand des bijoux haute-fantaisie : Babylone, Servanne Gaxotte - le sautoir " Mon trésor ", La poupée -, (...) et SHOUROUK....

    Je reprends mon souffle, aussitôt coupé a la vue d'un sac Lune, naturel, Vanessa Bruno.

    sac Lune en cuir Longbeach, coloris bengale, Vanessa Bruno.JPG
    crédit photo :  vanessa bruno
    C'est l'estocade. Soudain, je me souviens d'une note de MRY, intitulée Demande-moi la lune ou ne me demande rien. Je lui ai demandé de la lune et je l'ai eue. Je regrette de ne pas avoir la présence d'esprit de lui demander celle qui est en vente libre. Vous m'avez comprise, je fais référence au sac. Peut-être que si je lui adresse une lettre pour mon anniversaire, qui débuterait ainsi : Cher Pére Anniversaire, ou plutôt Cher MRY car on m'a dit que c'était toi qui offrait les cadeaux d'anniversaire .. Peut-être 
    Bref, il faut que je détache mon regard de mon futur baluchon de nomade urbaine. Je m'enfuis au premier étage.
    Je flane au rayon prêt-à-porter de  luxe, puis me retrouve devant le corner Isabel Marant. Premier choc visuel, premier frisson :
    robe IM PE 10.jpg
    crédit photo : Isabel Marant
    Le deuxiéme et le troisiéme frisson se prénomment respectivement Illuso et Infina, les deux d'un beige so chic.. Merci Isabel !
    Avant que la frustation ne me gagne, je décide de quitter ce lieu sans paquet. Chose aisée. Je tire le diable par la queue. Je ne risque pas de sortir de ce temple de la tentation avec le  moindre paquet.