Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sacha

  • Ceci est un caprice de fille #5

    A chaque mois suffit son caprice.

    En ce mois de décembre, je veux, j'exige (comme son S.A.R. Violette ), cette besace Santa Fé en daim lavé gris Gérard Darel.

    besace Pom'Bag Santa Fé en daim lavé gris.JPG
    crédit photo: Gérard Darel
     
    Plusieurs mois déjà que cette besace me trotte dans la tête.
     
     La premiére fois  ? La faute à ELLE. Et mon magazine n'avait pas sauvé mon âme, un passage au peigne fin de toutes les bonnes adresses lyonnaises avait mis fin  à mes illusions. Point de peau vache pour affirmer mon caractére au Tout Lyon. Je fîs mon deuil de ce modéle.
    Les jours s'écoulérent. La vie continuait. Et moi de faire taire cette douleur à coup de magazines, de wish-list et de blogging intempestif. C'était sans compter, un jour d'errance, mes guêtres et moi, aux Galeries Lafeyette Lyon Part-Dieu, que le réfoulé ferait son retour. Si j'étais parvenue, sans psychanalyse, à " faire mon deuil " du modéle " peau de vache", je n'avais pas fait celui de le besace. C'est ainsi que je me retrouva nez-à-nez avec le modéle Santa Fé entre-autre. J'eus ainsi tout le loisir de peser la besace (légère), d'étudier sa contenance et sa fonctionnalité. Nulle doute, c'était elle la besace qu'il me fallait (en faisant abstraction du prix). En attendant une improbable rentrée d'argent inopinée, je pris le temps de la réflexion. Cuir ou daim ? Et le coloris ?
     
    Que ne ferais-je pas pour tromper mon ennui ? ( façon politiquement correcte de parler, car la bienséance exige de taire ses  "ennuis "). Battre le pavé au coeur de la Presqu'île comme je le fîs ce lundi. Et lorsque j'eus poussé la porte de mon fournisseur officiel de 24 heures - KELLY boutique-, j'eus constaté avec effroi qu'il ne restait plus qu'une besace Santa Fé en daim taupe. Point de grise pour assortir à mes escarpins Orchid gris ! Il fallait se rendre à l'évidence et se résigner. Ce que je fîs bravement.
    Sauf que, hier, alors que je semais la zizanie chez MRY, je m'octroya quelques pauses pour fureter, par exemple, sur l'e-shop Gérard Darel. L'objet de mon caprice  était disponible. 
    Je VEUX la Santa Fé en gris !
    Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX. Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX. Je la VEUX.Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX.  Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX. Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX. Je la VEUX. Je la veux. Je la VEUX...