Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

patchwork

  • Work in progress : la génèse

    C'est l'histoire d'un coup de foudre, d'un coup de coeur entre une fille - Sybille- et une tunique hors de prix. 

    Une tunique à impressions patchwork vue, revue, dans tous les magazines mode. Elle est même devenue un modéle récurrent de les pages de notre ELLE -patrimoine national de toutes les modeuses, fasionitas et autre... -. Cette tunique a fait le tour de la blogosphére*. Elle est inscrite dans notre inconscient collectif. Nous l'avons toute en tête. Et il faut bien avouer que nous en avons toutes rêver (moi compris).

    Revenons à Sybille et son désir de tunique. Bien loin d'être une récesionnita, Sybille est comme vous et moi. Elle a un budget serré, comme 60% de français ( et ce bien avant que la crise ne frappe).

     Aprés quelques mois de réflexion, elle décide de réaliser l'objet de son désir en patchwork véritable. Consciente du travail titanesque, et faisant fi des objections de ses amies, Sybille court alors les bazars, les marchés, friperies de Lille - Sybille est lilloise- à la recherche des tissus nécessaires (une vingtaine de motifs patchworkcdm01.jpgdifférents à 5 ou 6 € le métre).

    Elle achete des caleçons d'homme à 1€, des chemises à 0, 50€ , vêtements pour enfants.... dont elle réutilisera les tissus comme toutes les patchworkeuses.  Et pour les imprimés, elle  achete des coupons de 50 cm. Elle a aussi trouvé sur le marché le patron pour réaliser une longue tunique.

    Total des dépenses : 100€.

    Et avant d'entreprende son ouvrage, Sybille lave, repasse puis plie tous ses coupons de tissus.patchworkcdm02.jpg Elle teste ensuite  son patron avec un lin couleur ficelle. Le résultat étant probant, notre lilloise entreprend la réalisation de gabarits le 8 mai.

     Mais quelle est la taille  des triangles ? 5cm ? Dans ce cas, il faut découper 1000 gabarits. Et si la taille n'est pas la bonne... 6cm ? Pourquoi pas ? Aprés concertation, la taille de 5,5cm semble le bon compris. Le doute persiste.patchworkcdm03.jpgpatchworkcdm04.jpg

     

    Sybille contacte une bloggeuse influente, classée au top ten du classement ELLE wikio, et qui posséde le modéle original. Cette derniére, à l'écoute de son lectorat, mesure la hauteur des triangles : 6cm.

    Nous sommes le 17 mai,Sybille découpe les triangles. Elle découpe, elle découpe....

    *Il faut souligner que sa créatrice est adulée par les bloggeuses qui mettent un point d'orgue à acquérir une des piéces des collections pour s'empresser de la montrer.  Peut-on être modeuse sans posséder un vêtement, une paire de bottines ou bottes, un sac ou un bijou ? Telle est ma question.

    Photos : Sybille