Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nine west

  • Help needed part 3

    Amie lectrice, ami lecteur (ménageons les susceptibilités , car nos amis les hommes lisent mes inepties ),

    Je ne dérogerai pas à cette " mauvaise (?) " habitude qui est mienne. A savoir : faire appel, non pas à votre générosité (quoique...) mais à votre aide.  " Help me " chantaient les Beatles. Saurez-vous entendre ma complainte ?

    Maintenant que nous nous connaissons mieux, ou plutôt que vous me connaissez mieux, vous n'ignorez plus que je suis souvent en proie à de douloureuses questions existentielles. Surtout lorsqu'il s'agit de tentations auxquelles je ne suis pas de taille à la lutter. Une de ces tentations portent un nom : C.HA.U.S.S.U.R.E.S ou souliers ou shoes (en anglais dans le texte), ou plus familièrement : groles, godasses, pompes... La liste est non exhaustive.

    Voici mon dilemsandales Bryant beige kaki Steve Madden sarenza pola.jpgne. Cela fait prés d'un mois (ou plus) que je remplis ma liste de préférées chez Sarenza. Il est temps de la purger d'en extraire le nectar. Aprés une première extraction, j'ai obtenu les produits suivants :

    • une paire de sandale en nubuck beige/kaki : les Bryant de Steve Madden (hélàs pour moi déjà vues chez certaines bloggeuses alors que cette paire est depuis longtemps dans ma liste de préférées. -De l'inconvénient de ne pas être une priviléigée -). Jugez plutôt.

    Vous restez sans voix ? Je vous crois.

    Ressentez-vous aussi ce trouble à la vue de cette cambrure, la ligne du talon, cette coupe qui dévoile vos orteils, un peu de votre peau et l'arriére de votre talon ? Ces sandales sont comme un vertige, une chute sans fin.... Et cette couleur claire, à priori discréte,  attirera les regards .

    Ce qui me retient ? Les 9 cm de talons qui ne me permettront pas de les porter autant que je le désirerais et qui nécessiteront le port obligatoire de la genouillére pour maintenir un genou blessé.

    • une paire d'escarpins noires : les Melplee de Nine West.escarpins Melplee Nine West Sarenza pola.jpg

    La quintessence du sexy rock. A porter d'urgence et tous les jours me crie mon coeur et ma raison. Les 6 cm de talons sont parfaits pour parcourir des kilométres sur l'asphalte, " jumper " sur les rifs des guitares. Incontournables.

    Admirez cette découpe asymétrique qui vient casser un côté faussement classique.

    Ce qui me retient ? De ne pouvoir posséder ces deux paires qui sont complémentaires. Et, ici, na parlons pas d'argent, c'est d'un commun et vulgaire.

     

     

     

    • une paire d'escarpins imprimé python : encore de GUESSescarpins encore GUESS Sarenza pola.jpg

     Le python (un fac similé certes).  Comprenez_vous mon émoi ?  Le python : cette matiére noble qui me fait perdre et la tête et les pieds. Matiére qui exerce sur moi un pouvoir attractif et que je ne peux expliquer. Cet exercice doit relever du domaine de l'inconscient, n'est-ce-pas, docteur Freud, Yung... ?

    Le python ajoute un côté glam'rock à une tenue sobre.

    Ce qui me retient ? Le signe apparent -bien que discret- de la marque. L'apparent rigidité du cuir qui déjà blesse mes pieds sensibles. Il faudrait que je prenne le temps de me rendre à la boutique GUESS pour les essayer, tester la stabilité du talon.

    A vous de trancher !

    crédit photo: Sarenza