Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fashonearth

  • FashOn Earth m'a encore taguée

    Cette semaine FashOnEarth-mon assistante- m' a " honorée " (pour la citer) d'un tag dont le but est d' "apprendre dix choses sur soi ".

    A la lecture des révèlations exclusives de la dite tageuse (sauvageonne, va !), je dois dévoiler à mes lectrices dix choses à mon propos, qu'elles ignorent.

    1) Je suis une néo-bourge révolutionnaire, désargentée. Une preuve ?le GI s'embourgeoisise0001.jpg

    photo steph aout 20030001.jpg

    A gauche : moi en 2003. Sur ce cliché, je porte un treillis MFG (collection AH 2003-2004), un pull Nougat. Photographe : maman

    A droite : cliché de la série mode du ELLE du 4 septembre 2009, intitulé " le GI s'embourgeoise ". Photographe : Paul Empson

    2) Les créations de Isabel Marant m'indiffèrent.

    Pourquoi ? Son succés me semble galvaudé. Si I.M. a su apporter, à ses débuts, une autre vision de la mode féminine, désormais elle a choisi de faire fabriquer ses créations en Europe de l'Est (pour dimuner ses coûts de production et plus de profit). La qualité de ses vêtements est proportionnellement inverse au prix boutique.

    3) Je me targue de compter parmi les rares bolgeuses de plus de trente ans ne possédant pas un sac Jérôme Dreyfuss.

    Pourtant, j'avais repéré et désiré le BILLY lorsqu'il était encore que trés peu diffusé (comme chez Joseph, rue Auguste Comte à Lyon) bien avant 2008, l'année de son envol.

    BILLY AH 09 JEROME DREYFUSS.JPG
    Toutefois, si Monsieur Dreyfuss souhaite me l'offrir, je saurais apprécier ce présent.
    Un Billy old red, taille L, s'il vous plaît Monsieur.
     
     
     
     
    4) Le dernier-né de Longchamps - le GASBY- me laisse perplexe.
    sac GASBY LONGCHAMPS.JPG
     
    5) Mon remède contre le bridgétisme : regarder the Holiday.
    the Holiday.jpg
    6) Je souhaite pouvoir m'offrir une paire de bottes MEXICANA, le jour où (enfin) je connaîtrai un revers de fortune sans passer par la case couple ou mariage.
    bottines mexicaines rosita_black-c.jpg
    ci-dessus les bottines (les bottes sont à bouts ronds)
     
    7) Je me suis toujours méfiée des tendances. Je ne les suis pas.  La preuve en 2003, j'incarnais déjà la " néo-bourge révolutionnaire de 2009 " .
     
    8) En 6° (1981-1982), je portais un headbands bordeaux et or. Je l'ai jeté en 2005.
    9) Réservée de premier abord, je suis parfois absolument déjanté.
    10) J'envoie valser les diktats.
     
    Comme je suis révolutionnaire, je ne tague personne.