Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

active wear

  • JE N'AI PAS FINI DE JOUER AVEC LA MODE

    Je vous ai déjà parlé de mon  petit rituel sur net-à-porter.com : " j'ajoute à ma whish list ",  "Je remplis mon panier mais je n'ai pas de CB ". Ce rituel-concept, je l'ai d'abord développé avec (ou grâce ) les catalogues de VPC et plus particulièrement avec celui de La Redoute. Tout à commencer, il y a ... des années (internet n'existait pas). mais, là n'est pas le propos.

     

    Tout comme vous, j'ai reçu fin décembre début janvier THE catalogue Printemps/Eté 09. Je me suis alors empressée de le feuilleter, puis l'ai étudié plus sérieusement. Je me suis à mon bureau, ai ouvert le catalogue et ai préparé mon bon de commande et mon crayon papier. Crayon papier car souvent femme varie.

    Je débute ma sélection par les " créateurs ", les " marques ". Un rapide coup d'oeil sur Bel Air, Ba &Sh... car je sais que ce sont les collections de l'été dernier et fais toujours une exception pour Et Vous( limité à quelques pièces dans de rares boutiques lyonnaises). Aussi, lorsque je tombe sur la double page Et vous, je tombe en amour sur une robe en soie kaki et regrette que la ceinture présentée avec la robe ne soit pas en vente.

    robe tunique Et Vous.jpg
    Ensuite, pour un prix quasi-identique je me suis composée un petite tenue estivale : robe, gilet, foulard.  J'ai opté pour une robe  en crépon et macramé vert Active Wear, un gilet long prune Soft Grey et en un foulard frangé, violet Soft Grey. Les voici :
    gilet long Soft Grey prune.jpg
    robe Active Wear crêpon macramé vert lavé.jpgfoulard imprimé violet Soft Grey.jpg
    Le tout que je me verrais bien porter avec une paire de bottes plates, lose, en veau velours, sable répérées (et essayées) en décembre chez un chausseur lyonnais.
    Moralité : pas si snob, la fille ! Et en plus elle préfère contribuer à sauver une entreprise française plutôt que céder à la tentation mondialisation-uniformisation.
    crédit photo : La Redoute.