10/09/2012

FESTIVAL EMERGENCE, 5 EME EDITION (LYON)

 Les 7 et 8 septembre 2012 s'est tenu  pour sa cinquiéme édition, le Festival Emergence. Durant deux jours, le parc de la mairie de Lyon 5éme a accueilli  des groupes issus de la scéne régionale.  Retour sur le deuxiéme jour.FESTIVALEMERGENCE 8 SEPTEMBRE 2012.jpg

Samedi, aux alentours de 18 heure, je me suis rendue au Parc de la Mairie pour apprécier les artistes à l'affiche, avec l'espoir secret de pouvoir grimper sur l'araignée (jeu reservé pour les enfants de 12 ans si ma mémoire ne me joue pas des tours). Hélàs, celle-ci était protégée pardeux scènes d'un côté, entre autre. Soit ! Pour me réconforter, je suis allée me ravitailler en eaux minérales au bar du village. Munitions en poche, j'ai cherché un endroit pour m'assoir et écouter l'interview des CHOCOLATE PAIN.

EN INTERVIEW.jpg

A peine assise, le premier groupe lyonnais -Les mots de tête- était annoncé. (Je soupçonne l'organisation de vouloir tester la souplesse/réactivité du public.) Je me suis déplacée jusqu'aux scénes et ai trouvé une place ombragée où étendre mes jambes.

LES MOTS DE TETE.jpg

Romain (le chanteur au ukulélé) et Quentin  (" le beau gosse ", je cite) m'ont séduite avec des chansons composées comme des saynète drôle et drôlement bien vues. S'ils revendiquent une certaine influence de La Rue Kétanou, j'ai retrouvé chez eux l'humour et le swing des V.R.P. Preuve en est leur " chanson engagée " sur les contrôleurs de bus et leur " hit de été " : L'accouchement (à écouter sur leur site).

Si Les mots de têtes ont relevé le défi de préparer le public, Les Gentle Art of Making Noise, d'autres petits gônes, ont réveillé ceux qui seraient venus faire une sieste. Place au rock, place à la noise

GENTLE ART OF MAKING NOISE.jpg

Et pour vous donner le ton de cette prestation, quoi de mieux que cette citation du chanteur :  "Pour réussir dans la musique à Lyon, il faut soit être grands, soit être hipters. Ça tombe bien, nous sommes les deux ". Vous pouvez aussi cliquer sur la superbe photo (oui, je suis une grande photographe) pour vous rendre sur leur site.

Aprés le bruit, la fureur de CHOCOLATE PAIN, groupe grenoblois venu partager sa joie intériorisée (je rapporte les propos du chanteur) et présenter son dernier album Bliss *.

CHOCOLATE PAIN 1.jpg

 * album en écoute sur deezer

Puis Taïni and Stongs  leur a succédé avant de laisser place aux trés attendus Barrio Populo. Ce groupe est la parfaite synthése de la Mano Negra, Noir Dez,... La gestuelle, la présence scénique du chanteur, Viko, ne sont pas sans rappeler celles de Cantat. Tout comme leurs aînés, ils ont repris une chanson de Férré. Le public était ravi et moi aussi.

Et avant de clore ce festival, Charlie and the soap opera a apporté une touche de soul histoire de s'echauffer avant de bouger nos " booty " avec The Buttshakers et leur trés énergique chanteuse, Ciara thompson, tigresse au verbe haut en couleur. Aprés un slow jam bien balançé, elle m'a dit :

 The Buttshakers - You Talk Too Much

 Aussi, je me tais. Rendez-vous l'an prochain pour une nouvelle édition du Festival émergence. Et comme dirait Björk " Merci bien

19:28 Publié dans CONCERTS, TOUT LYON EN PARLE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lyon, concerts, rock, festival, emergence |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it! | Stéphanie